Les Nigérians inquiets par l’inflation record

Comme d’autres pays à travers le monde, le Nigeria fait face à une hausse de l’inflation. Les prix des produits alimentaires de base tels que le riz, les haricots, les ignames et la volaille, entre autres, n’ont cessé d’augmenter depuis juillet 2020, et des millions de Nigérians ont du mal à s’adapter.

C’est le cas de Precious Chinedu, une mère de famille de 42 ans qui vit dans la capitale Abuja.

“Parfois, par la grâce de Dieu, nous avons deux fois un repas complet, parfois une seule fois peut-être le soir… Ou peut-être le matin et le reste de la journée nous ne mangeons pas. Et parfois le ciel nous envoie quelqu’un qui nous donne quelque chose à manger”, explique-t-elle.

La hausse des prix est telle que, malgré son travail qui lui rapporte un peu d’argent, Precious a quand même du mal à nourrir sa famille.

“J’ai un magasin où je vends de l’arachide. À un moment donné, les choses sont devenues si difficiles que je n’ai pas pu acheter en grande quantité comme je le fais habituellement, car les enfants grandissent et leurs besoins augmentent”, poursuit, la mère de famille.

Le pays fait face à une grave crise économique et l’inflation a atteint de plus de 21 %, un record depuis 2005. Dans le monde, le Nigeria compte, avec l’Inde, le plus grand nombre de personnes en situation d’extrême pauvreté.

“L’inflation ne cesse d’augmenter et a plongé les Nigérians dans la pauvreté. Le prix des denrées alimentaires ne cesse d’augmenter d’un État à l’autre, d’un mois à l’autre, et ce, en raison de l’augmentation du prix du diesel. C’est le diesel qui est utilisé pour le transport des denrées alimentaires. Et le niveau d’insécurité dans le pays a également fait grimper les chiffres de l’inflation”, explique Emmanuel Ogunshola Akintune, un économiste.

Avec 215 millions d’habitants, le pays le plus peuplé d’Afrique, est en proie à une grave crise économique qui sera le thème principal de la présidentielle en février 2023.